Quel impact de la recherche vocale pour l’e-commerce?

Auteur: Matthieu Muraccioli, head of business development chez Doofinder

Google indiquait déjà en 2016 que 20% des recherches sur son application Android aux États-Unis étaient vocales. Pour autant, cela augure-t-il réellement de bouleversements importants dans le domaine du search, et qu’elles pourraient en être les conséquences pour les e-marchands?

Ces dernières années, la recherche vocale a connu un très fort essor. D’abord, par le biais du mobile: pour des raisons de confort et de praticité, l’utilisateur préfère dicter ses recherches plutôt que de les saisir. Et puis, par le biais des assistants vocaux: les enceintes connectées du type Google Home, ou encore Amazon Echo, font leur apparition au sein des foyers, provoquant ainsi de plus en plus de recherches par la voix. Une étude Comscore indique par ailleurs que 50% de toutes les recherches seront vocales d’ici 2020.

OK Google, en quoi le « voice search » est-il différent de la recherche traditionnelle?

Une recherche classique, effectuée via une saisie sur un clavier (ordinateur, smartphone ou tablette) compte en moyenne 3,5 mots, et près de 79% des recherches sur Google contiennent entre 2 et 4 mots dans la requête (source : étude Yooda Insight). En revanche, une recherche vocale va être plus longue, plus détaillée, plus précise. Elle est souvent posée sous forme de question (« comment … « , « pourquoi … », « quand … », « où … » etc), à l’image des titres sur les forums de discussion d’entraide et de partage. Il n’est donc pas surprenant de découvrir des requêtes du type « à quelle fréquence dois-je me laver les cheveux ? » comptabilisant 9 mots !

Source: http://www.e-marketing.fr/